Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2008

OBAMA est élu.

Voila une excellente nouvelle, et  je remercie l'équipe de W.Bouche, d'avoir par sa nullité, permis un tel score pour le groupe démocrate.

Tout est possible aux USA.... en tout cas, jamais comme pour cette élection.

Je suis content, trés content.

 

Quand à l'équipe de notre président français ,elle devrait être un peu moins hypocrite. Apres avoir encensé Bouche de W, elle falliotte au maximum auprès d'Obama. Mais cela ne surprend personne.


 

Barack Obama élu président des Etats-Unis<br/>

02/11/2008

Francis Hallé : "Les arbres peuvent être immortels, et ça fait peur."

http://www.telerama.fr/monde/francis-halle-les-arbres-peu...

 

Intéressant à lire!

01/11/2008

ENCORE UNE FEMME LAPIDÉE À MORT POUR ADULTÈRE

 

ENCORE UNE FEMME LAPIDÉE À MORT POUR ADULTÈRE

Ce n'est pas la première fois et ce ne sera sans doute pas la dernière qu'une femme est lapidée à mort pour adultère en terre d'Islam. Une Somalienne, d'Aisha Ibrahim Dhuhulow, jugée coupable d'adultère par un tribunal islamique a été enterrée vivante jusqu'au cou, puis lapidée à mort par 50 hommes, dans la ville portuaire de Kismayo contrôlée par les insurgés islamistes depuis le 22 août dernier.
Des milliers de badauds s'étaient rassemblés sur l'une des principales places de la ville pour assister à l'exécution. Les caméras et autres appareils photos étaient interdits lors de cette exécution publique à laquelle ont pu assister des journalistes de presse écrite et de radio.
Des témoins ont rapporté que les gardes ont ouvert le feu sur des membres de sa famille qui essayaient de lui porter secours et qu’un enfant tombé sous leurs balles n'a pas suirvécu.
La Présidence de Conseil de l'Union Européenne a condamné cette exécution particulièrement ignoble, à laquelle les insurgés islamistes qui ont pris le contrôle de la ville ont délibérément donné une publicité insoutenable.
Attention ! un Islam peut en cacher un autre.
Tandis qu'ici on nous présente l'Islam comme une religion de paix, d'amour et de tolérance, ailleurs, au nom de l'Islam, on commet les pires actes de barbarie, sans qu'aucune voix musulmane ne s'élève ici pour les condamner officiellement.
Cela prouve que la croyance religieuse peut conduire à la folie. Si nous n'y prenons garde, le retour du religieux dont on nous bassine les oreilles tous les jours peut être aussi un retour à la pire des barbaries moyenâgeuses.

LE DIABLE VIT BIEN (si Diable, il y a!)!

 

 

10/10/2008

La bourse et les singes

Histoire de singes.Une fois, dans un village, un homme apparut et annonça aux villageois qu'il achèterait des singes pour 10 $ chacun.

Les villageois, sachant qu'il y avait des singes dans la région, partirent dans la forêt et commencèrent à attraper les singes. L'homme en acheta des centaines à 10$ pièce et comme la population de singes diminuait, les villageois arrêtèrent leurs efforts.

Alors, l'homme annonça qu'il achetait désormais les singes à 15$. Les villageois recommencèrent à chasser les singes.

Mais bientôt le stock s'épuisa et les habitants du village retournèrent à leurs occupations.

L'offre monta à 20$ et la population de singes devient si petite qu'il devint rare de voir un singe, encore moins en attraper un.

L'homme annonça alors qu'il achèterait les singes 50$ chacun. Cependant, comme il devait aller en ville pour affaires, son assistant s'occuperait des achats.

L'homme étant parti, son assistant rassembla les villageois et leur dit : « Regardez ces cages avec tous ces singes que l'homme vous a achetés. Je vous les vends 35$ pièce et lorsqu'il reviendra, vous pourrez les lui vendre à 50$. »

Les villageois réunirent tout l'argent qu'ils avaient, certains vendirent tout ce qu'ils possédaient, et achetèrent tous les singes.

La nuit venue, l'assistant disparut.
On ne le revit jamais, ni lui ni son patron ; que des singes qui couraient dans tous les sens.

Bienvenue dans le monde de la bourse !

02/10/2008

Asseyez-vous, 13mn 46 de bonheur.

JOHN BUTLER

Et un peu de rab.

 

28/09/2008

La raison,la science et la pensée libre

UNE PHILOSOPHIE DE NOTRE TEMPS

Il fut un temps où les gens cherchaient dans les étoiles des réponses à leurs problèmes.
Il fut un temps où les gens se pressaient auprès des sorciers et des magiciens pour la guérison de leurs proches ; un temps où la vie et la mort étaient suspendues à l'appel aux dieux et à un sacrifice rituel.
Il fut un temps où les gens étaient assujettis aux rois ; un temps où les hommes et les femmes étaient soumis à la torture, et même brûlés sur le bûcher, au motif de leurs croyances.
D’habitude, nous reléguons de telles pensées arriérées au rang de témoignages du passé de nos ancêtres qui étaient privés d’instruction, «des gens d’il y a longtemps et qui ne pouvaient s’appuyer sur rien de plus adéquat »
En fait, ce vieux mode de pensée, cette ignorance, imprègne toujours notre société d'aujourd'hui.
De nombreuses personnes continuent, aux États-Unis et partout dans le monde, à se référer à de vieilles croyances pour décider de ce qui est bien et de ce qui est mal pour eux, pour déterminer qui aimer, et qui haïr.
Ces personnes persistent à s'appuyer sur des textes anciens pour élaborer leurs politiques et pour guider leurs nations.
A cet âge de la modernité, nous devrions avoir de meilleures bases de savoirs.
Or nous avons ces meilleures bases de savoirs. Ce sont les outils et les méthodes de la pensée scientifique qui ont étendu la connaissance que nous avons de la vie et de notre place dans cet univers.
Cette connaissance, fondée sur l’expérimentation et la vérification des hypothèses, sur le recours au naturel plutôt qu’au surnaturel, a apporté d'énormes bienfaits à l'humanité.
Les valeurs de la science nourrissent notre curiosité et nous encouragent à rechercher de nouvelles informations sur notre monde. Elles nous donnent la liberté de poser des questions et nous ouvrent à l’examen de nouvelles et de meilleures options.
De la médecine à l'industrie, à la démocratie, les valeurs de la science nous ont permis de remettre en question ce qui était établi, d'apprendre, de nous adapter et de prospérer.
Pour les décennies à venir, nous avons des défis sérieux à relever et des décisions politiques importantes à prendre, des décisions difficiles, sur l'énergie et le changement climatique, sur les bio- et les nano- technologies, sur la surveillance et la protection de la vie privée, sur la mondialisation économique et culturelle.
Il ne suffira pas à de croire, d’émettre des vœux, ni encore de prier, pour trouver des solutions. Nous avons de vrais problèmes qui exigent de vraies réponses. Il fut un temps où le dogme, la superstition, et la pensée magique étaient le mieux de ce que les humains pouvaient mobiliser, mais ce temps est révolu.
Aujourd’hui est venu le temps de la raison, de la science, et de la pensée libre.


Ce texte est extrait d'une vidéo publiée par le Center for Inquiry, traduit et diffusé sur le réseau internet Brightsfrance par Michel Naud, président de l'AFIS (Association Française pour l'Information Scientifique).

 

contre

 

 

 

 

27/09/2008

Xavier Darcos et Bac +5

Etrange Xavier Darcos dit qu'il n'y a pas  besoin d'un bac +5 pour enseigner en maternelle.

Pour l'instant il n'y a que des bacs +3 ! Au maximum.

Personnellement, je suis d'accord , je connais pleins d'enseignants qui n'ont pas Bac +5 et qui s'en tirent à merveille!

Les syndicats sont stupides de défendre un bac +5 pour l'enseignement primaire. Bac +3 , oui, mais +5 ?

Bientôt, il n'y aura que des cerveaux grands crus qui auront du travail. Personnellement je pense qu' un cerveau capable d'ingurgiter des années et des années de savoir doit être bien vide au départ.

21/09/2008

SENAT : SANS COMMENTAIRES

Une économie garantie à la France


EXTRAIT de LEXPRESS.FR

Les sénatoriales, c'est dimanche... Faut-il supprimer le Sénat ?
  • Oui, le Sénat ne sert à rien et coûte cher à l'Etat
    52%
  • Oui, son mode de scrutin n'est pas démocratique
    20%
  • Non, il mène des réflexions de fond sur certains sujets
    9%
  • Non, c'est un contre-pouvoir utile à l'Assemblée
    18%
Nombres de votes : 2862