Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2009

STRAUUSS-KHAN Au Secours REVIENTTTT !!

AU SECOURS REVIENS STRAUSS KHAN  LE Président refile à son fils à  L'EPAD...

L'incapacité au pouvoir !!!!!!!!

Que le fils du Président finisse ses études! Et que le President améliore les siennes ! Il doit se former pour être capable de placer les gens d'efficacité au pouvoir!

 

STRAUSS-KHAN QUE FAIS-TU ?  REVIENS !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour vous encourager à revenir, je vous passe une vidéo de Frederic Lefebvre.

 

22/09/2009

VGE et l'eau de rose. On s'en fout.

C'est bien pour refaire marché mon blog...

J'ai pris le premier article venu.

Et je tombe sur des clowns!

Mais , les histoires d'amour ne font-elles pas marcher le monde?

Clowns? Histoires?

 

 

 

Il fallait la plume et le mordant d'Etienne de Montety, directeur du Figaro littéraire, pour rendre un hommage aussi génial au dernier ouvrage littéraire de Valery Giscard d'Estaing ; un roman à l'eau de rose qui met en scène un président de la République français et une princesse britannique, mariée mais malheureuse.

Valéry Giscard d'Estaing et Lady Di à Versailles en 1994 (France 2)

Jacques-Henri Lambertye et Patricia de Cardiff s'aiment. Etienne de Montety, qui a obtenu des extraits du roman en exclusivité, les dévoile :

« Henri et Patricia - au fil des pages, le formalisme protocolaire laisse place à une tendre familiarité - vont s'aimer dans les nombreux palais nationaux ou royaux que tous les régimes offrent à leurs dirigeants. Leurs nids s'appellent Kensington ou Soucy (qui abrita d'autres amours présidentielles et surtout leur fruit, prénommé Mazarine).

Le château de Rambouillet, que l'auteur décrit avec force détails qui attestent qu'il a de bons souvenirs de l'endroit, occupe une place centrale dans le roman : on sait que lorsqu'il était en fonction, le président Giscard d'Estaing aimait y organiser de grandes chasses. »

La jolie princesse de roman présente tout de même de fortes similitudes avec Lady Di, nous raconte l'unique lecteur de ce roman : épouse délaissée, impliquée dans l'action caritative (mines antipersonnel ! ), multipliant les amants…

Le lecteur n'a évidemment plus qu'une question en tête : Valery Giscard d'Estaing a-t-il entretenu une liaison passionnée avec la princesse de Galles ? Etienne de Montety se la pose aussi :

« Le brio de l'auteur, son habileté dans les descriptions qu'il fait des lieux, des propos et des toilettes sont tels que le récit paraît toucher à la vérité. On y est. Jusqu'à ce qu'il choisisse de s'éloigner du vraisemblable pour plonger dans l'imaginaire.

Il délaisse alors le genre du roman sentimental et s'essaie à la politique fiction. En marge de son amour pour la princesse de Cardiff, on apprend dès les premières pages que le président Lambertye vient d'être réélu. »

Comme l'auteur de cette critique, on se gardera de railler méchamment l'ancien président :

« L'inspection des Finances prémunirait-elle contre la littérature du cœur ? Un siège de droit au Conseil constitutionnel empêcherait-il de rédiger à la fois la Constitution européenne et La Princesse et le Président ? »

Alors, autofiction ou vieux rêve inaccompli ? VGE semble prendre goût à brouiller les pistes avec une très mystérieuse épigraphe : « Promesse tenue ».

Le livre est co-édité par Fallois et XO. La parution de l'ouvrage était prévue le 1er octobre mais pourrait survenir plus tôt, selon nos informations. Même si, de l'aveu des éditeurs, « les épreuves ne sont pas du tout terminées ». Ce qui pourrait expliquer les extraits improbables que Le Figaro met en avant :

« Je me suis levé et j'ai reculé (ma chaise) pour permettre à la princesse de Cardiff de s'asseoir. Elle m'en a remercié d'un de ces regards obliques qui me faisaient ressentir tout son charme. »

« Je l'entends encore le dire en anglais. Ce n'est pas ma mémoire qui me le rappelle, c'est sa voix : “I wish that you love me.” »

En Angleterre, où l'on se passionne toujours pour Diana, l'affaire est prise au sérieux et l'ensemble des médias s'interroge aujourd'hui sur la véracité de ce roman. A commencer par le Times qui soupçonne VGE de vouloir renforcer son image de séducteur. A son âge, c'est trop mignon.

09:39 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

02/05/2009

Madame rêve

21:40 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

30/01/2009

Mon Président.

Grève générale : cette fois, Sarkozy s'en est aperçu.

Ben mon Président, la grève s'est trouvée moins molle que le fromage!

Vous disiez quoi déjà? Que cela n'allait servir à rien!

Si! A vous faire ouvrir les yeux pour vous certifier que vous ne dirigez pas de simples abrutis...Ils sont beaucoup plus complexes! Hé toc!

Certains vous prennent pour la réincarnation de Napoléon, ah bon! Ce n'est pas grave, je n'ai aucune bonne opinion de Napoléon!

Allez faire un tour sur RUE 89 mon Président que je n'ai pas choisi, j'ai de la constance... Moi!

Refléchissez avant de devenir la risée nationale: Syndicalistes et politiques s'offusquent du double départ forcé de fonctionnaires "exemplaires" dans la Manche.

Mais bien sûr vous faites comme vous l'entendez!

 

21/01/2009

Pari sot, pari sot

Les honoraires annuels versés par le Medef à Rosine Lapresle, conseillère personnelle de Laurence Parisot, s'élèveraient à quelques 300.000 euros annuels. Une somme coquette pour un travail à mi-temps... Le pari ne fut pas sot puisqu'elle y gagna

Rosine Lapresle répond que ce qu'elle perçoit « est au minimum inférieur de 19,6 % en raison de la TVA ».Ah,ah,ah,ah!

J'ai trouvé au détour d'internet...

Pour les connaisseurs du monde patronal, cette bio de Laurence Parisot, (Une femme en guerre)réalisée par la journaliste sociale Fanny Guinochet, regorge d’anecdotes et de révélations croustillantes. Comme cet appartement de la rue Tournon dans le 5ème arrondissement, appartenant à… Rosine Lapresle et dans lequel la patronne du Medef se sent comme chez elle. Elle y reçoit en « maîtresse de maison » dans le plus grand secret les leaders syndicaux.  François Chereque, secrétaire national de la CFDT, Jean-Claude Mailly, numéro un de FO, ou encore Bernard Van Craeynest, le chef de file de la CFE-CGC, font partie des happy few. Même ce faiseur de grève de Bernard Thibault, avec qui elle dit "avoir le plus de mal", a son ticket d'entrée. Ces initiés ne sont jamais invités ensemble. "Là-bas, les rendez-vous ont toujours lieu en tête à tête", témoigne l'un d'eux. 
"Avec les organisations, la relation est constante", se félicite souvent Laurence Parisot. Elle a pris l'habitude de contacter les leaders des organisations directement sur leur portable, de leur envoyer des SMS, de les appeler chacun par son prénom, Bernard, François, Jean-Claude... Ca m'étonnerai que S.U.D s'y soit rendu, hein Nicolas.   ;-))

Une professeur de philosophie, conseillère du patron de la Sofres, qui joue le rôle de coach discret mais particulièrement influent de la patronne des patrons, Rosine Lapresle-Tavera, qui fut membre du conseil d’administration d’Optimum, la boîte du père de Laurence Parisot, que cette dernière reprend en 2002 tout en étant à la tête de l’Ifop, l’institut de sondages.

De discrets rendez-vous rue de Tournon

« C’est elle qui souffle à l’oreille de la patronne de l’Ifop l’idée de devenir un jour présidente du Medef. Pourquoi pas après tout ? Avec le culot et l’énergie dont elle fait preuve, la fille de Michel Parisot est tout à fait capable de prendre la tête du patronat ! Laurence hausse les épaules. Fait semblant d’écarter la suggestion d’un revers de main. Bien plus tard, une fois élue, quand elle aura des coups durs, Laurence interpellera Rosine : ” rappelez-moi qui m’a dit d’être présidente du Medef ?” »

Les bureaux de Rosine Lapresle, rue de Tournon, en face ou presque du Sénat, servent de lieu discret de rendez-vous. Elle donne son feu vert à l’embauche des principaux collaborateurs de Parisot.

Elles se connaissent fort bien ... 300000 euros annuel, tout de même.. .

Vous voulez gagner autant, faites des heures sup! dixit Nicolas!

 

20/01/2009

Le choix d'un Président.

Aujourd'hui, grand jour pour les USA  un nouveau président prend la tête de ce pays.

L'espoir existe ou en tout cas est attendu.

Et nous en France, nous avons Mr Sarkozy

Même avec de l'humour, je n'en veux toujours pas.

ENCORE 4 ans... Mamaaaaannnnnn, au secours

25/12/2008

JOYEUX NOEL

BON NADAL

BON NADAL A TOTS